Logotype PHOTO & CETERA

Votre résolution d'écran est trop petite
pour naviguer sur ce site.

Si vous naviguez sur un mobile,
essayer de tourner l'écran...

Merci de votre compréhension.

www.photo-et-cetera.fr

Logotype
Logotype
 
Page Facebook
Page Instagram
Nos coordonnées
Contactez-nous
Vente en ligne - René Maria
Diamants Guy - Saint-Claude

Le diamant

On vous dit tout, on vous cache rien !

Quatre critères existent pour évaluer la qualité d'un diamant. Lors de l'achat d'un diamant, rien ne doit être laissé au hasard. Afin de pouvoir profiter pleinement des pierres proposées par votre diamantaire, les Établissements Guy vous proposent un rappel sur les quatre critères utilisés pour évaluer la qualité d'un diamant : la taille d'un diamant, le poids en carat, la couleur, la pureté.

Ets Guy diamantaires
 

Connaître les différentes tailles de diamants

L’évaluation de la taille d’un diamant est un facteur déterminant dans le prix de celui-ci, car c’est la taille qui donne à la pierre tout son éclat et sa brillance. Le moindre défaut de proportion, et de symétrie, peuvent affecter l’éclat de la pierre et par conséquent diminuer fortement son prix. En vérifiant la taille le diamantaire procède à l’évaluation des proportions de la pierre, car en fin de compte c’est l’éclat du diamant taillé qui doit être évalué. Seul un professionnel qualifié ayant une grande expérience pourra la pratiquer.

Comprendre le système de poids en carats des diamants

Pour ce facteur important dans l’évaluation du diamant, une unité de mesure universellement valable et uniformément appliquée est indispensable. Le poids de toutes les pierres gemmes y compris celui des diamants est mesuré en CARAT. Un carat pèse 0.20 grammes. En général, plus le poids en carats augmente plus le prix du diamant est élevé.

Étudier la couleur de vos diamants

La couleur des diamants est l’une de leurs principales caractéristiques car c’est la couleur qui frappe le plus vivement l’œil humain. L’échelle de couleur s’étend de D à Z, D étant la meilleure couleur (blanc exceptionnel +). Les pierres entre D et F sont considérées comme incolores et ayant une couleur exceptionnelle. G à J considérés comme presque incolore, de blanc à blanc nuancé. A partir de K, ils présentent une légère coloration visible de légèrement teinté à teinté.

Considérer la pureté des diamants

Chaque diamant est unique et rarement sans défauts c'est-à-dire sans inclusions. Le processus d’élaboration d’un diamant à l’intérieur de la terre ne s’est pas déroulé de façon égale. De cette façon sont apparues les hétérogénéités que nous trouvons maintenant comme caractéristiques internes des diamants taillés appelés inclusions. Elles se présentent sous forme de nuage ou d’obscurités, sous forme de fêlures dues à une cassure, à un clivage et à une tension, ou à des minéraux inclus qui furent directement impliqués dans le processus d’élaboration du diamant.

Toutes ces inclusions servent aujourd'hui à établir un diagnostic et sont une indication de l’origine naturelle du diamant. La pureté permet de quantifier la clarté du diamant. Les imperfections ou inclusions sont classées de IF (pure) à P3 (imperfections visibles à l’œil nu). Notez que ces inclusions sont visibles à l’œil à partir de SI3 et peuvent affecter la brillance de la pierre.

Ets Guy diamantaires
 
 
Le traitement des diamants à Saint-Claude - Etablissements Guy
La taille des diamants à Saint-Claude - Etablissements Guy
La fluorescence des diamants à Saint-Claude - Etablissements Guy
Les diamants synthétiques - Etablissements Guy
 
 
Ets Guy diamantaires
 
Diamants Guy - Saint-Claude

Le traitement des diamants

Le terme "diamant traité" sert à désigner un diamant qui a reçu un traitement particulier dans le but de modifier la couleur ou encore la pureté de ce dernier. Tout traitement subi par le diamant doit être spécifié sur votre facture, si rien n’est indiqué alors c’est bien un diamant naturel. Les Établissements Guy vous proposent un tour d'horizon des procédés de traitement employés par les diamantaires.

• Traitement au laser pour retirer les imperfections des diamants

Ce traitement est effectué sur des diamants contenant des inclusions pénalisantes assez grandes. Le principe est de diriger un faisceau de rayon laser dans la direction de l'inclusion, le rayon perfore le diamant, atteint l'inclusion et la désintègre, elle devient alors blanche ou plus claire. On peut aussi dissoudre l’inclusion aux acides et remplir la cavité de matériau incolore. La pureté apparente du diamant est ainsi améliorée. Ce traitement est facilement identifiable (flash de couleurs), stable, permanent et irréversible.

• Traitement de vos diamants par remplissage de fractures

Ce traitement connu sous le nom de « traitement YEHUDA », du nom de son inventeur M. ZVI YEHUDA, a été introduit dans le commerce des diamants à la fin des années 1980. Il s'applique sur des diamants présentant des fêlures ou clivages qui rejoignent la surface de la pierre. On introduit à l'intérieur de ces clivages un matériau qui a pour effet d’en atténuer l’apparence car il provoque une diminution des phénomènes de réflexion à leur surface. Pratiqué dans le but d'améliorer le degré de pureté d'un diamant, il affecte parfois aussi la couleur de la pierre. Il est facilement identifiable par un gemmologue expérimenté lorsque la pierre n’est pas sertie. Parfois lorsqu'une pierre est sertie, la sertissure peut empêcher de détecter le traitement. Le traitement par remplissage de fractures est stable dans des conditions normales. Le matériau de remplissage réagit fortement à la chaleur en prenant de l’expansion, il peut alors soit ressortir de la fracture ou encore faire éclater la pierre. Il est fortement déconseillé de chauffer une pierre traitée par remplissage. Ce qui revient à dire que l’on prend un risque de voir éclater la pierre lors d’une intervention bénigne du type mise à grandeur sur une bague ; dans tous les cas cette pierre n’est pas un diamant naturel.

• Les traitements pour changer la couleur des diamants

Certaines techniques permettent de provoquer un changement de couleur dans les diamants. L'irradiation, parfois suivie d’un chauffage contrôlé, est une pratique courante pour modifier la couleur des diamants. Ces traitements donnent au diamant une couleur permanente et rendent disponibles des diamants de couleur à un coût beaucoup moins élevé que leurs équivalents naturels.

Changer la couleur des diamants par chauffage

Dans la plupart des cas, la couleur d’un diamant irradié peut encore être modifiée en chauffant la pierre. Comme indiqué ci-dessus, lorsqu'un diamant est irradié, on crée des lacunes. En faisant suivre un chauffage on cherche à déplacer les défauts et ainsi les piéger dans des centres colorés plus stables, et couleur plus attrayante. Pour ce faire la pierre est chauffée sous une atmosphère sans oxygène, la température varie de 200 à 800 degrés celsius, rarement au-dessus. Selon le type de diamant et de ses propriétés, le chauffage va provoquer soit un rétablissement de la structure cristalline, soit il va piéger des lacunes sur des impuretés (azote). Les lacunes qui étaient à la base des atomes de carbone, vont être remplacées par des atomes d’azote, qui vont provoquer une absorption différente dans le visible, provoquant ainsi une autre couleur.

Changer la couleur des diamants grâce au coating

Une des techniques les plus simples pour modifier la couleur des diamants est de les recouvrir d’une couche colorée (enduit, feuille métallique, ou vernis à ongles), mais aussi par teinture. Ce traitement est frauduleux et doit toujours être mentionné. Aujourd'hui, on observe de plus en plus de diamants recouverts d’un très fin film métallique, de composition variée (Al, Au, Si, Fe, etc.) qui donne une couleur vive et homogène.

Changer la couleur d'un diamant par irradiation

Les principales sources ionisantes : le cyclotron, le réacteur nucléaire, les accélérateurs linéaires. Pour ce faire, on dirige vers le diamant un puissant rayonnement ionisant. Celui-ci va casser des liaisons entre les atomes de carbone. Un atome de carbone va être éjecté de son site, ceci va causer une lacune, l’atome de carbone va rester coincé un peu plus loin dans la structure cristalline, occupant un site interstitiel. La lacune va alors absorber dans les longueurs d’onde rouge, si le diamant était à la base incolore, il va devenir bleu, s’il était légèrement jaune ou brun, il deviendra bleu vert ou vert bleu, dépendant du type de rayons utilisés, la couleur sera superficielle. L’intensité de la couleur va dépendre de la quantité (puissance) et de la durée du rayonnement. L’irradiation des diamants et des autres gemmes n’est plus permise dans l’Union européenne, contrairement aux États-Unis, la Russie et d’autres pays.

L’irradiation par un faisceau d’ions lourds (plus récente) :
On utilise pour ce faire un accélérateur linéaire qui va servir à implanter des ions lourds, ces derniers vont provoquer des perturbations majeures. On obtient soit un diamant vert, soit noir, tout dépend de la puissance d’irradiation. La détection de ce genre de traitement est facile en observant à l’aide d’une binoculaire, car la couleur due à l’irradiation est concentrée au niveau de la pointe de culasse (effet paratonnerre ou parapluie). Cependant elle peut s’avérer plus délicate dans le cas ou l’irradiation est plus faible. Selon le degré de difficulté de l’identification, on utilisera un spectroscope à main ou un spectromètre d’absorption UV Vis, afin d’observer les absorptions dues au processus d'irradiation et si besoin un spectromètre infrarouge.

Ets Guy diamantaires
 
Diamants Guy - Saint-Claude

La taille des diamants

Après la présentation des quatre critères qui permettent d'évaluer la qualité d'un diamant, notre établissement vous propose d'étudier l'un de ces critères : la taille.

Les 3 autres critères étant des facteurs définis par la nature, la taille reste le seul élément sur lequel l'homme peut avoir une action concrète. Quatre opérations sont nécessaires à la transformation d’un diamant brut en un diamant taillé. Les établissements Guy vous présentent ces étapes cruciales qui permettront de révéler l'éclat de vos diamants.

• Le sciage, une première étape cruciale

Cette phase consiste à couper un diamant brut en deux morceaux qui pourront être débrutés ou taillés. L'avantage de cette phase réside dans le fait que l'on peut partager un diamant tout en conservant les pointes des pierres, ce qui n'est pas possible avec le clivage. Il existe des bancs de sciage automatique et des systèmes de sciage au laser. Attention aux tensions internes du diamant qui pourraient faire éclater la pierre lors du sciage, l'emploi du polariscope pour cette opération s'avère indispensable. Sachez pour finir qu'il faut environ 2 mois pour scier un diamant brut de plus de 300 carats. Le sciage permet de partager un diamant dans un plan de cristallisation non clivable. L'octaèdre, le dodécaèdre et le cube sont les marchandises par excellence pour le sciage. Il existe aujourd'hui une multitude de machines de sciage : à disque ou au laser, automatique ou manuel.

• Diviser les diamants avec une étape de clivage

Cette phase permettra de diviser en deux parties ou plus un diamant brut. On creuse une entaille dans le diamant, on place une lame en acier dans cette fente et l'on frappe d'un coup sec sur cette lame, la pierre se partagera en deux morceaux, qui aura pour but de donner au diamant une forme adaptée pour qu'il puisse être soit scié ou taillé en éliminant au passage les défauts de cristallisation, les glaces ou les fêlures, les piqués, les inclusions, etc. Le diamant, c'est un peu comme le bois, il y a un sens dans lequel il est assez facile de fendre une bûche (dans le sens parallèle au fil du bois) et dans l'autre sens (perpendiculaire au fil du bois) où il est beaucoup plus difficile de la fendre. Le diamant se clive donc selon 4 directions qui correspondent aux plans parallèles aux 8 faces de l'octaèdre.

• Le débrutage, la dernière opération avant la taille

Cette phase consiste à arrondir la ceinture du diamant avant qu'il soit taillé en facettes. C'est l'opération préliminaire à la taille. Elle permet de préparer une ébauche de la forme qui doit être réalisée. L'opérateur doit donc façonner le rondiste qui doit être perpendiculaire à la table et peut aussi préparer la culasse en enlevant le surplus de matière. On utilise la machine à débruter pour réaliser cette tâche, elle peut être comparée à un tour de mécanique de précision. On trouve 2 types de machine à débruter : à un axe et à 2 axes, la dernière est plus spécialement utilisée pour les petites marchandises. Le diamant à débruter est serti sur le bâton de débrutage à l'aide d'un ciment, ensuite l'opérateur frottera délicatement le diamant qui est sur le bâton de débrutage sur un autre diamant qui est serti sur un mandrin, ce dernier diamant, que l’on appelle « scherp » est de moindre valeur mais il doit être très dur. Sous l'effet du frottement, les arêtes de la pierre s'arrondissent et se rapprochent de la forme conique double du brillant.

• La taille en croix, une étape nécessitant une grande dextérité

Cette phase consiste à créer les facettes de la pierre. Elle nécessite beaucoup d'expérience et de dextérité. En règle générale, un brillant est taillé par différentes personnes : un tailleur en croix (qui taille la table, les 4 facettes principales de la couronne et de la culasse), éventuellement par le tailleur en 8/8 et puis enfin par le brillanteur. Le diamant à facetter est serti dans une tenaille que l'on appelle « dop » et présenté sur un disque en acier (ou plateau) qui a été enduit de poudre de diamant (environ 1 carat) qui est fixé par un produit qui, en séchant, la fait parfaitement adhérer au disque, qui tourne en général entre 3000 et 4000 tours par minute. On peut aussi utiliser parfois des disques « mouillés », qui ont été enduits d'un mélange de poudre de diamant et d'huile. Il existe dans le commerce spécialisé beaucoup de facetteuses : manuelles ou automatiques. L'ordinateur est de plus en plus utilisé, il permet de visualiser sur écran les différentes étapes de transformation du diamant brut au diamant taillé. L'ordinateur déterminera quelles seront les dimensions maximales que l'on peut obtenir à partir du brut, il peut aussi tenir compte des inclusions de la pierre. C'est aujourd'hui un outil précieux pour le diamantaire, il l'aide vraiment dans son choix afin de diminuer au maximum la perte de poids qui résulte de la taille.

• Une étape de finition : le brillantage

Cette dernière phase est réalisée sur le même plateau que pour le facettage, mais sur une zone différente, le disque est enduit d'un abrasif moins dur et le diamant est frotté sur ce disque, facettes après facettes, jusqu'à son polissage complet.

Ets Guy diamantaires
 
Diamants Guy - Saint-Claude

La taille brillant expliquée en schéma

Désormais reconnue comme la taille permettant de mettre en valeur l'éclat et les particularités uniques des diamants, la taille brillant est la taille la plus répandue. Les Établissements Guy, votre diamantaire à Saint-Claude, vous présente les différentes techniques de taille, de l'examen de la pierre, jusqu'au facettage.

C'est au XIXème siècle que la taille brillant du diamantaire belge Marcel Tolkowski s'est imposé comme un standard de la bijouterie. Composé de 58 faces avec, pour la couronne, 1 table, 8 bezels, 8 étoiles, et 16 haléfis, et pour la culasse, 8 pavillons et 16 haléfis, la taille brillant est la coupe qui permet de mettre pleinement en valeur l'éclat et la beauté des diamants. Elle se basse sur des proportions bien définies et permet un minimum de perte de matière.

 

Les différentes étapes de la taille brillant

Diamants Guy - Saint-Claude

Un diamant taille brillant est le résultat de nombreuse et minutieuses étapes qui doivent être scrupuleusement suivies par le tailleur. Préparation à la taille, clivage, sciage, débrutage, taille, un tailleur va devoir travailler la pierre durant de nombreuses heures avant d'obtenir les brillant que vous trouverez sur les bagues, ou les bracelets des étales des plus grands bijoutiers.
Diamants Guy - Saint-Claude

Ets Guy diamantaires
 
Diamants Guy - Saint-Claude

Étude de la fluorescence des diamants

La fluorescence provient d’une réaction entre l’énergie de la lumière et les atomes du diamant. Dans la plupart des cas, cette fluorescence est de couleur bleue. Le degré de fluorescence se détermine par une exposition aux rayons ultraviolets. Si le diamant reste sombre c'est qu'il n'est pas fluorescent. La fluorescence du diamant doit être notée pour chaque diamant. Vous pourrez retrouver cette information sur tous les diamants de notre établissement.

Les différents degrés de Fluorescence

None ou Nil Aucune
Very slight Très légère
Slight ou Faint Légère
Medium Moyenne
Strong Forte
Very strong Très forte
Diamants Guy - Saint-Claude
Ets Guy diamantaires
 

Les diamants synthétiques (de laboratoire)

Le terme de « diamant de laboratoire » est un terme interdit en France. En effet, l'usage commercial pour de tels diamants oblige les vendeurs à utiliser le terme "synthétique", de manière à ne pas tromper le client. Voici un extrait du décret n° 2002-6524 du 14 janvier 2002 relatif au commerce des pierres gemmes et des perles :

« Art. 4 : Les qualificatifs suivants complètent respectivement la dénomination des matières et produits mentionnés ci-dessous :
- "synthétique" pour les pierres qui sont des produits cristallisés ou recristallisés dont la fabrication provoquée totalement ou partiellement par l'homme a été obtenue par divers procédés, quels qu'ils soient, et dont les propriétés physiques, chimiques et dont la structure cristalline correspond pour l'essentiel à celles des pierres naturelles qu'elles copient. (...)
L'emploi des termes : "élevé", "cultivé", "de culture", "vrai", "précieux", "fin", "véritable", "naturel" est interdit pour désigner les produits énumérés au présent Article. (...) »

Un certain nombre de négociants et de détaillants sont tentés d’adopter les diamants synthétiques (de laboratoire) dans une tentative désespérée de maintenir leurs marges et ainsi de survivre dans un environnement économique difficile.

Image du Diamant Eternel
Critiquer les diamants synthétiques (de laboratoire) juste par le fait qu’ils ne sont pas naturels nous semble un peu court, même si offrir à sa fiancée ou à son épouse un diamant synthétique est beaucoup moins Glamour. Chérie je t’offre ce diamant synthétique en témoignage de mon amour (Synthétique) !

Valeur refuge
Le diamant synthétique (de laboratoire) n'est pas une valeur refuge comme le diamant naturel ! Ces diamants sont fabriqués de façon industrielle et par conséquent l’homme peut en fabriquer des quantités illimitées. Leur valeur réelle est donc très limitée, et bien en dessous de leur valeur marchande ! Qui rachètera un diamant synthétique ? On se le demande !

L’ Ethique – les diamants de la Guerre
Par contre les vendeurs de diamants synthétiques (de Laboratoire) revendiquent une alternative plus éthique que les diamants naturels. C’est en grande partie faux car le diamant synthétique (de laboratoire) menace l’emploi des très nombreux mineurs, des tailleurs, et plus généralement tous ceux qui soutiennent la vente de diamants. Des millions d’emplois dans le monde sont en jeu, et parmi eux, nombre d’emplois comptent sur la vente des diamants naturels pour subsister. Le diamant naturel depuis l’extraction jusqu’à la taille permet à des millions de personnes parmi les plus pauvres de subvenir aux besoins de leur famille. Il est important de noter que la recherche et technologie autour des diamants synthétiques (de Laboratoire) sont menées principalement par les États-Unis, la Chine.

Conclusion
Toujours préféré un diamant naturel à un diamant synthétique ou traité. Bien vérifier votre facture celle-ci doit mentionner obligatoirement les mentions Traité ou synthétique quand il ne s’agit pas d’un diamant d’origine naturelle. Toujours s’adresser à un vrai professionnel, la confiance est essentiel dans notre métier.

Contactez-nous...

Ets Guy diamantaires
 
Page Facebook
Page Instagram
Nos coordonnées
Contactez-nous
Vente en ligne - René Maria
Logotype

Ets GUY Diamantaires | 1, Place de L’Abbaye | BP 48 | 39202 Saint-Claude cedex | 03 84 45 07 93 | contact@diamants-guy.fr

Remonter en haut de page

Mentions légales | ©Tous droits réservés | Reproduction interdite | Photographies & Conception Photo & Cetera